Archive of ‘Ralentir la mode’ category

Zara s’améliore

ZARA fait un pas dans la mode responsable et écologique avec la collection « join life » :

  • Utilisation du coton bio, ou coton recyclé (moins de déchets, moins d’eau), du tencel, des textiles recyclés.
  • Une production qui respecte les producteurs et l’environnement.
  • Des articles livrés dans des boites à carton qui ont déjà été utilisées.
  • Mise à disposition de containers pour collecter les vieux vêtements (à partir de 2017 pour la France).

Toutes les infos sont (en anglais) ici.

Je n’ai rien acheté à ce jour (je n’ai besoin de rien) mais j’ai bien aimé ces quelques pièces :

Une chemise bleue pour aller travailler :

join-life

Une salopette pour rester sur mon canapé (le truc qui ne m’arrive jamais) :

join-elodie-ralentit

Ou alors un grand manteau pour pour m’envelopper (reste à savoir ce qu’il donne sur une fille qui ne mesure pas toute à fait 1.75 m)

join-elodie

Vous trouverez la collection dans son intégralité ici.
Il n’y a que quelques pièces pour l’instant. J’imagine que si la demande est là, l’offre suivra. J’aime bien l’idée que Zara s’améliore et j’encourage ce premier pas vers une mode plus clean.

NB 1 : La collection s’appelle « join life ». Je le rappelle parce que vue la tête que tire les mannequins c’était pas évident (trop de sourires).

NB 2 : Pardon messieurs mais la collection ne s’adresse qu’aux femmes, il vous faut continuer à porter des fringues dégueu, produites dans des conditions identiques.

Du neuf avec du vieux

Depuis que j’ai rangé ma chambre (remember) et que j’ai pris conscience de l’hérésie écologique de la fast fashion, j’ai quelques scrupules à m’acheter de nouvelles fringues. Et pourtant j’adore ça : avoir des nouveautés à porter (je ne suis pas à un paradoxe près).

Heureusement j’ai eu une idée : ré-actualiser et remettre au goût du jour mes anciennes fringues : faire du neuf avec du vieux, quoi!

C’est ainsi que 2 pantalons et une robe vont partir à la retouche : les pantalons pour une coupe plus moderne et plus adaptée à ma morphologie de l’été (merci les soirées bières/rosé) et la robe qui était devenue bien trop courte (j’ai grandi) sera transformé en T-Shirt loose comme je les aime.

Résultat : Je réconcilie mon envie de nouveautés et ma conscience écologique. Updater pour moins acheter, est-ce que ce n’est pas une excellente idée? Ne me dites pas non (je suis fragile).

 

Range ta chambre

J’ai l’impression désagréable que ma maison est en bordel tout le temps. Ouais je sais, ce n’est pas une impression…

C’est, à la fois, un problème de rangement (pourtant j’essaie de trouver des boites, des organisations, des rangements optimisés pour ne pas que les choses traînent), et un problème d’accumulation : on a beaucoup, beaucoup, de choses, jouets, déco, CD, fringues, … dans notre (petite) maison.

Je gère plus ou moins bien le bordel ambiant selon les périodes mais globalement je ne me sens pas bien : trop de choses, …pas assez d’espace.

Et au plus je me déleste de mes affaires, au plus les enfants ou mon mari occupent l’espace (c’est bien connu « la nature a horreur du vide »), ce qui fait que je ne retire aucun bénéfice de mon action (la loose).

Vous avez bien compris que le problème dépasse le rangement : j’ai beau ranger à un moment donné ça déborde : il faut toujours trier, organiser, jeter, recycler et je n’ai pas que ça à faire! Sachant que la meilleure chose à faire serait déjà de moins consommer (on est bien d’accord).

Alors devant l’ampleur de la tache j’applique la voie du kaizen. J’ai,pris connaissance de cette méthode dans le livre de Diane Ballonad Rolland – « J’arrête de procrastiner » que je suis en train de lire.
La voie du kaizen est une méthode qui dit que les grands changements commencent toujours par un petit pas.

Mon petit pas à moi c’est de ranger et désencombrer ma chambre et en priorité mon dressing.
J’ai donc trié, jeté, donné, vendu beaucoup de mes fringues. Et … qu’est-ce que je me sens mieux quand j’ouvre mon placard! Mes fringues sont rangées, de plus en plus « vertes », mes cintres sont en bois (exit le plastique), … et je me sens bien (oui je suis bizarre).

dressing elodie ralentit

Maintenant que je suis une fille organisée du placard, j’aimerais le rester.
J’ai donc adopté la règle du « one in / one out » : quand un vêtement entre dans mon dressing, je dois me séparer d’un autre, ça évite ainsi de me retrouver avec une armoire qui déborde (malin non?)
J’essaie (mais je n’y parviens pas toujours) dans mes achats d’être le plus en raccord avec mes principes (fringues écolo ou éthiques ou bio ou made in france ou tout à la fois).
Je n’ai pas essayé pour l’instant les fringues de « 2nde main », je fais un blocage (je suis l’incohérence) mais je me soigne.
Qu’est-ce que je fais des fringues dont je me sépare? Dans la majorité des cas : je les mets dans des containers spécial vêtements, sinon je les donne à mes proches et j’ai mis en vente certaines pièces sur le site vestiaire collective mais je n’ai rien vendu à ce jour.

A jeter elodie

Une partie des vêtements qui ne continuent pas l’aventure avec moi.

A la semaine prochaine : je désencombre ma salle de bains (!)

Pas sans mes Converse

Dans beaucoup (tous) les domaines, je cherche une alternative bio ou éthique et je trouve que ce n’est pas simple, l’offre n’étant pas encore très fournie.

Dans le domaine des baskets c’est l’inverse : des alternatives bio existent avec un design assez sympa mais je reste fidèle à mes Converse (je suis pleine de paradoxes). J’en ai des blanches hautes et basses, des rouges, j’en ai eu des bleues, des noires, … j’en achète à mes enfants … je ne m’en lasse pas.

converse elodie ralentit

Avant de m’accabler dites vous bien que même si je tourne avec 3 paires en moyenne, je les amène jusqu’au bout de leur vie de chaussures avant d’en racheter : je ne sur-consomme pas (trop).

Comme je vous le disais, il existe pourtant des alternatives jolies et sympas notamment chez Veja qui propose des baskets et accessoires de mode qui respectent à la fois l’Homme et l’environnement. J’apprécie, particulièrement, la communication de la marque qui …n’en fait pas : « L’absence de publicité permet de proposer les baskets à un prix équivalent à ceux des grandes marques, alors que la fabrication des baskets Veja coûte 3 à 4 fois plus cher (matière première / fabrique) ». Et j’apprécie aussi leur discours plutôt humble et sincère concernant les  limites de leur modèle.

J’ai sélectionné quelques jolis modèles ci-dessous pour homme, pour enfant, pour femme afin que vous vous fassiez une idée.

Veja esplar-leather-camel homme Veja esplar-velcro-leather-nautico enfant Veja esplar-whiteElles sont quand même très chouettes non? Je ne sais pas pourquoi je suis tant attachée à mes Converse, le pouvoir du marketing peut-être (je suis faible).

 

Green sales

ad50c1f0
Je n’aime plus surconsommer la mode mais je reste quand même très préoccupée par la façon dont je suis habillée. Alors j’ai trouvé un moyen d’acheter sans culpabiliser : la mode bio et éthique. Ces vêtements là coûtent plus chers que ceux qu’on trouve chez Zara et autres (encore que ceux de chez Zara coûtent chers aussi mais c’est pas moi qui en supporte le coût : ce sont les femmes du Bengladesh et d’ailleurs, leurs enfants, la planète…).

Bref, j’ai profité des soldes pour acheter quelques jolies pièces chez Ekyog qui est, vous le savez, ma marque chouchou de fringues vertes et éthiques.

Au menu : une marinière en coton un peu loose, j’adore les marinières (je suis madame-tout-le-monde)
Mariniere Elodie ralentit

Une robe noire en lin à porter en toute occasion : à la plage avec des spartiates, à la ville avec des escarpins. Le bas est doublé, le haut non … ça donne un côté un peu sexy (on voit mon soutif quoi).

Robe lin elodie ralentit

Robe ekyog

Une blouse blanche avec beaucoup de guipures (on va encore voir mon soutif)

Blouse ekyog

Et toi, tu fais les soldes (ou tu t’en fous)?
Et sinon … tu ne connaîtrais pas une marque de sous-vêtements bio (rapport à mon soutien-gorge apparent)?

Le jour d’après

Pas de discours apocalyptiques aujourd’hui mais un zoom sur la marque Post Diem.

Post Diem

Post Diem (le jour d’après en latin) propose une mode avec des produits qui sont fabriqués en France à partir de tissus bio ou de matières premières recyclées. Je trouve le nom de la marque très bien choisi, une marque qui se soucie du lendemain.

Au niveau des visuels, j’aime bien car les mannequins ont l’air normal (c’est à dire ni squelettique ni « extra-photoshopée »).

Au niveau des produits, je n’ai jamais rien acheté (pour l’instant) mais je me verrais dans cette jolie jupePost diem 2

Ou dans ce petit pull (mais en rouge, je précise au cas où vous voudriez me faire un cadeau) :Post diem 3

Ou encore ce joli top pour être sexy du dos : Post diem elodie ralentit

Des vêtements beaux, éco-friendly et fabriqués en France : moi je dis bingo!
En plus, Post Diem doit sortir prochainement une collection pour la maison (je sens que c’est la fin de mon plaid Ikéa …)

J’ai testé le recyclage H&M

Recyclage H & MVous savez peut-être que H&M s’est lancé dans une vaste campagne de recyclage de vêtements. Certainement, une volonté de se donner une image plus green.
Comment ça se passe? On amène dans un magasin les vêtements (au moins 3) dont on ne veut plus, et en échange H&M fournit un bon de réduction de 5€ à partir de 30€ d’achat.

Concrètement, j’ai appelé mon magasin le plus proche (H&M Odysseum Montpellier) pour connaître les modalités. La personne qui m’a répondu n’était pas très informée mais j’ai pu valider que ce magasin participait à l’opération (c’est mon côté provinciale : j’ai toujours l’impression que les infos ne descendent pas jusque dans le Sud).

Je me suis rendue directement aux caisses avec mes vieux articles, j’en avais pris 4 : La vendeuse m’a demandé de mettre dans le sac seulement 3 articles (alors que leur formulaire précise qu’il n’y a pas de limite à la quantité) me conseillant de revenir une prochaine fois.
En échange elle m’a remis un bon de réduction de 5€, sachant que ce bon est valable jusqu’au 31 aout 2015 hors soldes et hors collection designer.

Ce que j’ai appris :
– Tous les vêtements sont repris (homme/femme/enfant/linge de maison) qu’importe leur marque. Pour ma part, j’avais une veste Etam, une chemise Pimkie, un justaucorps sans marque et un top à paillettes rouges (j’ai des goûts bizarres).
– Ne sont pas collectés : les chaussures, les accessoires, les couettes, les oreillers
– Les bons de réduction ne sont pas cumulables: un seul bon de réduction par jour et par personne. En revanche le bon est valable 8 mois, c’est appréciable.
– Le personnel (à Montpellier) n’est ni très formé, ni très informé

Ce que je ne sais toujours pas :
– Est-ce qu’on peut amener plus de 3 vêtements : d’après leur communication oui, mais d’après « ma » vendeuse non
– Est-ce qu’on peut utiliser la réduction sur une commande internet? « Ma » super vendeuse ne savait pas … et m’a tendu sa brochure (« tout est expliqué là-dedans »… toujours ce sens du service!)

En conclusion, j’aurais aimé pouvoir apporter plus de vêtements et bénéficier d’un bon d’achat (et non pas d’un bon de réduction : perpétuelle incitation à la consommation). Mais j’encourage le geste (ré-utiliser le coton et limiter sa production) et je ne doute pas que si l’affaire est rentable d’autres enseignes du textile suivront et la planète ne s’en portera pas plus mal.
H et m conscious

Ton mec en bio

Ekyog, la petite marque bio/éthique dont je vous ai déjà parlé ici, propose désormais quelques fringues pour les mecs (L’homme by Ekyog).

J’apprécie l’initiative car, si c’est compliqué pour les femmes de trouver des fringues stylées et ecofriendly, alors pour les gars c’est pire… (en même temps je ne me suis jamais trop penché sur le sujet… ). Bref, j’ai très envie de faire tester la gamme à mon mec … oui, c’est moi qui l’habille … enfin, quand il le veut bien (mais je suis persuasive et le bio sera un argument supplémentaire, hé, hé).

Et vous, ça vous tente un (beau) mec bio ? mec-bio-blog mec-bio-blog-elodie-ralentit

J’adore la mode

C’est assez récent mais je suis lasse du prêt à porter de masse et des géants de l’industrie textile. Je ne suis pas experte, ni catégorique sur le sujet mais avec l’âge je deviens sensible :
– Aux conditions de travail des femmes et des enfants : j’imagine que si on ne vend pas cher c’est que ce n’est pas cher à produire.
– A l’écologie : la filière textile a un gros impact sur l’environnement (de l’agriculture jusqu’à l’industrie)
– A la santé (la mienne et celle de ceux qui fabriquent) : Les fibres textiles dégueulasses et les colorants pourris qui font se multiplier les cas d’irritations cutanées ou d’allergies.

L’idée n’est pas de ne plus aller chez H&M (impossible – je n’y arriverai pas !) mais d’acheter (un peu) moins et (beaucoup) mieux.

Pour ma part, j’ai découvert Ekyog. Il y a une boutique à Montpellier, rue de l’argenterie. Ekyog se positionne comme « une marque de mode respectueuse de la nature et des Hommes ».
Ça me plait.
Ça me plait d’autant plus que leurs collections sont ravissantes. (oui parce que dans dans ma tête pleine de clichés : mode éthique = sors vêtue d’un sac en toile de chanvre beigeâtre sans forme et trop grand).

Mes derniers achats :

Perfecto Robe coton Robe lyocell